• Racontez-Vous

Les rues de ma ville

Mis à jour : avr. 13

Syeda Amna Yasir Alam participe à l’atelier linguistique à visée professionnelle au centre socioculturel Bout-des-Landes. Elle raconte son confinement à travers ce poème : "J'attends que le soleil se lève pour que la journée commence J'attends que mon fils coure au soleil J'attends que l'obscurité s'en aille et m'apporte de la lumière J'attends de vivre sans peur à nouveau ! J'attends d'entendre à nouveau les cris et les gazouillis des oiseaux ! Ma ville est calme, mon cœur manque un battement.

Mes rues pleurent comme il n'y a personne à traiter Les aboiements les rires les klaxons sont tous partis... Ma ville pleure un autre jour sans le bruit des pieds Ma ville pleure alors qu'il ne reste plus que des rues vides Ma ville sera-t-elle remplie de chansons de retraite ? Au fond de nous, nous le savons tous Le virus quittera un jour les rues de ma ville Mes rues de la ville disent que les pieds viennent me fouler doucement doucement encore une fois ! Au fond des rues, je sais Les pieds qui marchent dessus ne seront plus jamais les mêmes !" Syeda Amn Yasir Alam




164 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now